Point de départ : Rue du Moulin à La Trinité Porhoët
  Longueur du circuit : 17 km
  Durée : 1h45
  Balisage : Vert (niveau facile), n°27

Fiche rando

Circuit de promenade

Au cours de cette balade de 17 km, vous aurez le loisir de découvrir la campagne et le patrimoine de la commune de :

La Trinité-Porhoët - An Drinded-Porc'hoed

Le nom de cette localité trouve son origine dans le culte chrétien. La Trinité désigne Dieu incarné en trois personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. En breton, cette dénomination se dit généralement  An Drinded, comme par exemple dans les noms de communes an Drinded-Karnag (La Trinité-sur-Mer), an Drinded-Surzhur (La Trinité-Surzur) et dans de nombreux noms de villages souvent dotés d'une chapelle placée sous ce vocable, comme à Bignan, Groix, Saint-Allouestre, Calan...La présence de Porhoët à la suite, Porc'hoed en breton moderne, permet justement de bien identifier celui-ci des autres toponymes La Trinité/An Drinded (Voir à Guilliers/Gwiler-Porc'hoed pour le sens de Porc'hoed).


Afficher VP27. La Trinité Porhoët sur une carte plus grande

A voir en chemin

1. Eglise de la Sainte Trinité (Iliz an Drinded)

Construite à partir de 1050, avec l’aide des Comtes du Porhoët, l’église est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1914 pour la qualité d’ornement de son portail occidental. A l’intérieur, les styles roman et gothique se côtoient. Mais, la partie la plus admirée est l’arbre de Jéssé, datant de 1675. A son pied, un retable en bois doré, provient du château de Bodegat, en Mohon, don de la Marquise de Sévigné, fuyant son château en très mauvais état.

2. Place du Martray (Plasenn ar Martred)

En haut de la place du Martray, devant les maisons, se tenait, sur les hauts trottoirs, un marché couvert tandis qu’en face, à la place de l’actuel hôtel de ville, se trouvaient les halles couvertes. Celles-ci ont existé jusqu’en 1898. Plusieurs maisons à colombage datent du 16ème siècle. L’une d’entre elle, détruite aujourd’hui, aurait appartenu à la Marquise Madame de Sévigné. Elle aurait reçu cette maison en héritage, à la suite de son mariage avec Henri de Sévigné.

3. Ferme des Trois Croix (Feurm an Teir C'hroaz)

Cet ancien manoir, transformé en ferme, est particulier par son unique lucarne et le jambage en bois qui pare les ouvertures. Deux calvaires et une croix sont en bord de route : l’un des deux calvaires est daté de 1418 et est gravé sur les 4 faces en l’honneur de Saint Vincent Férier qui exerça une mission en 1417 à la Trinité Porhoët. Pendant la révolution, ces croix furent enterrées puis remises à leur place après ces évènements.

4. Moulin de la Coudraie (Milin ar Gilvid)

Les propriétaires actuels ont redonné vie à ce domaine en recreusant et nettoyant l’étang. La roue est neuve, et pour être mieux conservée, des arbres ont été plantés à proximité. Le moulin fonctionnait autrefois grâce au bief alimenté par le Ninian. Ce bief permettait de faire fonctionner plusieurs moulins dont trois sont encore existants mais plus en activité.

5. Collège Sainte-Anne (Skolaj Santez Anna)

Ce collège était auparavant un couvent, construit en 1884 par les Sœurs de Saint-James, dans un but de fonder une maison de formation pour les sœurs. La bâtisse a été construite grâce à l’apport de l’une d’elles, qui était très fortunée. Mais la construction, trop ambitieuse n’a jamais aboutie. La chapelle n’a donc pas été achevée. Le collège a ouvert ses portes en 1959.

Nous contacter

Office de Tourisme
21 Rue Olivier de Clisson
56120 Josselin
02 97 22 36 43
En savoir plus...