Histoire de la commune

La Trinité-Porhoët est à l'origine un ancien village gallo-romain

La Trinité-Porhoët tire son nom du prieuré dédié à la Sainte-Trinité et de la seigneurie de Porhoët. "Por oët" est, semble-t-il, une contraction du celtique "Poutre-Coët" (Pays d'outre les bois). Porhoët peut également venir des mots celtiques "Porh" (cour, château) et "Coët" (bois, forêt).

Ancien village gallo-romain, le pays de Porhoët est la propriété des rois de Bretagne puis sera intégré - pour être démembré - au comté de Rennes jusqu'à la fin du Xème siècle. Vers les années 1050 sera fondé le prieuré de la Sainte-Trinité, occupé jusqu'au XIIème siècle par les moines de Saint-Jacut à l'extrémité de la paroisse de Mohon.

En 1241, lors du second partage des biens de la maison de Porhoët, la ville est baptisée "La Villa de Trinitate". La Trinité-Porhoët devient en 1603, l'un des sièges de la juridiction du duché de la famille Rohan.

La Trinité-Porhoët est érigée en commune et en chef-lieu de canton en 1790. Elle deviendra même chef-lieu de canton, du district de Josselin et du département du Morbihan. La circonscription cantonale comprendra Mohon, Evriguet et Ménéac, puis Guilliers.